Guide indépendant sur le festival OFF d'Avignon

Les Jeunes Ballets du Sud & Ben Brothers nous présentent “Phèdre”

Bonjour, pourriez-vous brièvement vous présenter, vous et votre compagnie?

Ce projet est issu de la collaboration de deux compagnies : Les jeunes ballets du sud (LJBS) et Ben Brothers. 
LJBS est une association de ballet-théâtre. Créée pour promouvoir les jeunes talents ou talents avérés. Son objectif est de diffuser l’art et la culture en Europe et dans le monde par le langage corporel et les vertus de la langue française.
Ben Brothers a pour vocation de faciliter la mise en relation d’artistes de tous bords et de promouvoir la création de projets artistiques et culturels pluridisciplinaires. 

Est-ce votre première participation au festival d’Avignon ?

Ce spectacle a commencé à vivre il y a 6 ans aujourd’hui, mais c’est en effet la première fois que nous nous produisons au festival d’Avignon. 

Comment se sont déroulés ces premiers jours de festival ?

En tant que jeune troupe participant pour la première fois à un tel rassemblement de spectacles, c’est à la fois euphorisant et intimidant. Se retrouver parmi tant d’artistes et d’inspirations multiples. Tous les coins de rues regorgent de différents talents. 
Le rythme est évidemment un peu difficile à prendre au tout début mais quand on porte un projet comme celui-ci avec détermination et passion, la fatigue ou les débuts pouvant être difficiles laissent vite place à la joie d’être ici. 

De quoi parle votre pièce ? 

Phèdre, c’est une histoire assez intemporelle. On y parle d’amour, de malédiction, d’inceste, de vengeance, de folies, de sang, de larmes, de rédemption. À l’image des plus grandes épopées actuelles qui continuent à nous captiver aujourd’hui. C’est dans ce genre de classiques que l’on retrouve toute l’intensité des émotions exacerbées. 
Phèdre, c’est l’histoire d’une femme qui se perd dans une passion qui la dépasse. C’est une tragédie antique qui pourtant ne saurait que résonner chez la plupart d’entre nous. 

Y a t-il un message que vous souhaitez faire passer avec votre spectacle ?

Avec ce spectacle, nous offrons notre version de cette histoire, notre interprétation. Nous cherchons à faire voir et entendre autrement ce chef d’oeuvre de Racine. La mise en scène qui mêle la musique et la danse, la poésie et les corps, soulève alors différentes questions : jusqu’où va le possible ? Être mère, père, être fils ou fille, jusqu’où avons-nous le droit d’aimer et quand sommes-nous dans le devoir de résister ? 

Quelle est LA bonne raison de venir voir votre spectacle ?

À travers cette mise en scène, nous avons cherché à attirer un public à la fois novice et habitué. Convaincre par la modernité les plus jeunes et savoir éclairer d’un autre œil le public plus averti. 

Mêler cette oeuvre à de la danse nous est apparu comme une évidence : le texte lui-même par son rythme et ses sonorités appelle la musique. La danse permet de raconter ce qui est dit entre les vers, dans les silences. La passion, le sexe, la honte et la folie sont autant de thèmes que la morale impose à Racine de ne pas nommer mais qui explosent dans les chorégraphies.

Le public nous a donné plusieurs réponses. Celle qui est récurrente c’est l’originalité de la mise en scène. En effet la metteur en scène a ponctué la pièce d’image très contemporaines. La conjugaison entre les musiques choisies, les vers et les mouvements donnent un regard à ce Phèdre assez surprenant tout simplement inattendu.

Tout dans notre adaptation est fait pour créer un pont entre hier et aujourd’hui et rendre ce texte magnifique accessible à tous.

Avez vous un petit rituel avant de monter sur scène ?

Lorsque l’on joue des œuvres aussi complexes et pesantes, quelque soit notre rôle, nous avons besoin de nous harmoniser, de connecter ensemble les sept comédiens qui vont jouer sur le plateau.
Chaque soir, avant de jouer, on se retrouve donc pour chercher cette cohésion par la respiration, par le corps ou même par la voix. Le plus souvent, les trois, d’ailleurs.
À partir de la première seconde du spectacle, ce n’est plus un ou une comédienne qui se présente au spectateur mais une troupe, dans son ensemble, qui raconte cette histoire au travers d’un corps et d’une voix commune.

Lorsque vous n’êtes pas sur scène, vous faites quoi de beau sur Avignon ?

La plupart du temps, lorsque l’on n’utilise pas ce temps pour se reposer, bien sûr, on essaie d’aller voir les autres spectacles, de tisser des liens avec les autres compagnies. La beauté de ce festival réside dans le rassemblement de divers talents et personnalités de diverses horizons. 
On prend aussi le temps de visiter la région quelques fois, comme les calanques marseillaises (d’où une grande partie de la troupe est originaires) . 

Un dernier mot pour nos lecteurs ?

Cela fait maintenant des années que nous nous sommes lancés dans cette aventure, tous ensemble. Aujourd’hui, nous sommes ici pour vous présenter notre travail, notre vision artistique de cette pièce qui nous a touché tous d’une manière différente mais tout aussi intense.
Nous espérons que cela vous aura donné envie de nous voir,
car tous ce que nous souhaitons aujourd’hui, c’est de partager ce moment éphémère et hors du temps avec vous.
 
Infos pratiques sur le spectacle:

“Phèdre” à l’Archipel théâtre,
25bis rue du rempart de l’Oulle
Tous les jours (sauf les mardis) à 17H. 
Du 7 au 30 juillet. 

    Billetterie: réservez vos billets sur BilletRéduc
    Concours: Votez pour vos spectacles préférés sur Avignon Awards.