Ma virée au Festival d’Avignon Off 2019 (suite et fin). Reportage d’une mordue de théâtre !

Pour ma deuxième journée au Festival Avignon Off 2019, j’avais la ferme intention d’assister à
plusieurs spectacles aux esthétiques différentes. Mon choix s’était porté sur un show musical,
un vaudeville et un spectacle de poésie

Pénétrer au centre historique d’une aussi belle ville comme Avignon est un pur plaisir pour les
yeux d’une personne passionnée d’Histoire telle que moi. C’est donc le nez en l’air, admirant les
statues et autres pièces architecturales que j’ai abouti sur la Place Pie, une agora majestueuse
où se situe le seul théâtre de la Place : le Sham’s.

Le premier spectacle : un show musical !

Douillet, chaleureux et convivial, le Sham’s a réuni une pléiade d’artistes talentueux pour une
programmation du Festival ambitieuse : « le Movie show » de Valérie Gaillard, l’humour décapant
d’Etienne Serck (en lice pour le meilleur spectacle d’humour dans la rubrique « Vote du public »),
« Dormez je le veux » de Feydeau, « Rock’n drôle » de Cécile Laurençon, « Les lettres à Anne » de
François Mitterand, « le théâtre de l’absurde » de Robert Valbon et Paulina avec Clémence Callouel
(entres autres).
J’avais porté mon choix sur le show musical de Cécile Laurençon : « Rock’n drôle« , un spectacle
tragi-comique sur les états d’âme d’une diva en carton qui est persuadée de faire du rock, alors
que son pianiste, l’excellent Eric Docet, lui dit le contraire. Une voix en or, une diva en carton,
un spectacle en béton !

« Rock’n drôle« : Tous les jours à 13h00 au Sham’s (25, rue Saint Jean Le Vieux).
Lire la critique complète en
cliquant ici.

Le deuxième spectacle : Dormez je le veux !

Au Festival off d’Avignon, il y en a pour tous les goûts, des pièces écrites à l’Antiquité jusqu’aux
performances les plus contemporaines. Dans ce contexte, j’avais choisi un classique, un
vaudeville de Georges Feydeau : « Dormez je le veux ! » avec un pitch qui m’a fait hurler de rire. Un
valet hypnotise son maître pour lui faire faire toutes les tâches ménagères à sa place ! La
Compagnie Saynète et sans bavure a déployé une énergie folle pour faire rire le public, la salle
était comble et ça fait plaisir !

« Dormez je le veux!« : Tous les jours à 14h30 au Sham’s (25, rue Saint Jean Le Vieux).
Lire la critique complète en cliquant ici.

Le troisième spectacle : Deux fois rien

« Deux fois rien, vous n’aimez pas la poésie ? On vous prend au mot » de et avec Greg Allaeys
et Benoît Dendievel. Ce titre accrocheur avait éveillé ma curiosité d’amatrice de poésie
classique. J’avais envie de découvrir la poésie contemporaine que je ne connais pas bien. J’ai
été séduite par ce spectacle qui se rapproche beaucoup du slam, avec des textes forts, une
plume facétieuse et un public qui a plébiscité ce duo d’artistes talentueux.

« Deux fois rien« : Tous les jours à 17h au Magasin Théâtre (31, rue des Teinturiers).
Lire la critique complète en
cliquant ici.


Une deuxième journée bien remplie, qui m’a permis d’assister à des spectacles de grande
qualité. Je rentre le cœur rempli de l’émotion et des performances des artistes, mais aussi des
rires et des applaudissements du public !


Vous n’avez pas lu la première partie? Retrouvez la ici.